L’Union fait la force | Kaméléon Productions

L’Union fait la force

François Forget

Je n’ai jamais pensé à fonder une entreprise étant adolescent (L’origine), les circonstances de la vie ont fait en sorte que je me suis retrouvé là sans que ce soit un objectif dès le départ.

C’est peut-être pour ça que je pense autrement au point de vue de la compétition. Très rapidement je me suis aperçu qu’il y a une bonne centaine d’offres de production vidéo sérieuses dans le grand Montréal et que j’étais un parmi tant d’autres. Et malgré tout, à chaque fois que je rencontrais (et que je rencontre) une autre personne qui offre le même service que moi, je m’intéresse à ce qu’il fait, je lui pose des questions, je lui offre mon aide et s’il me l’offre en retour je suis très heureux.

Jamais je n’ai vu les autres comme des compétiteurs

Jusqu’au jour où une personne m’a pris pour un compétiteur. Ça m’a ouvert les yeux sur cette façon de voir les choses. Car c’est vrai, on offre le même service, ou sensiblement le même, on a le même bassin de clients et à peu près dans les mêmes régions, on a une maison à payer et une famille à faire vivre. On veut des vacances et voyager un minimum. Pouvoir payer des bonnes études à nos enfants et profiter de la vie comme une personne “normale”. Mais jamais je n’y avais vu la compétition jusqu’à ce jour-là.

Ma façon de voir les choses est plus sur l’entraide

Rapidement j’ai compris que la demande en vidéo est immense, une personne seule ne peut pas fournir tout le monde. Et c’est là que l’entraide commence. Si j’ai un client qui veut sa vidéo maintenant et que je ne peux pas lui fournir pour X raison, je le redirige à un partenaire/ami immédiatement et ça me fait grand plaisir de donner le client à cette personne. Et ces amis/partenaires font la même chose avec moi, c’est comme ça qu’on avance. Le but premier est que tout le monde paie sa maison, c’est pas mal ce que je dis toujours! Si tu tires la couverture tout le temps de ton bord en te méfiant constamment des autres, ça peut fonctionner un moment, mais c’est clair que ça devient lourd pour toi et qu’un jour tu va te retrouver seul. Quand on donne on reçoit. Surtout que c’est d’abord et avant tout pour la satisfaction du client à court et long terme qu’on travaille, point.

En 2019, lors de notre changement d’image chez Kaméléon, j’ai fait une petite recherche pour voir les compagnies de production vidéo sur la rive-sud qui ont ouvert et fermé pendant les 13 ans d’existence de Kaméléon jusque là. J’ai constaté qu’il y en avait une flopée! Mais quand je pense à ça, nous on est encore bien en vie et bien en chair, et les amis/partenaires avec qui je fais affaire le sont aussi. On a de plus en plus de partenaires. Je crois que ma mentalité d’entraide pour rendre le client satisfait fonctionne.